Chaque semaine, Boris LE MENELEC et Maxime MARTINEZ vous partagent cinq coups de coeur jazz, classique et variétés pour une semaine en (très!) bonne compagnie musicale ! Au programme cette semaine…

CÔTÉ JAZZ … Du rythme, du groove, du culte !

Attention, ça envoie !
Les horizons multiples du jeu de Herbie Hancock bouillonnent dans Para Oriente, « a seriously funky tune », selon ses dires ! Composé par Tony Williams, ce titre est issu d’une belle anthologie que je vous conseille : « Herbie Hancock Box » construite à partir des 23 albums enregistrés par le pianiste entre 1972 et 1988.

Retrouvez la virtuosité et la créativité d’Hiromi dans sa version de Pachelbel’s Canon inspirée d’une pièce de musique de chambre baroque composée par Johann Pachelbel à la fin du XVIIème siècle. Les premières minutes sont jouées avec une règle en métal placée sur les cordes : du Hiromi tout craché !
Jetez également un oeil sur Youtube à la version live enregistrée à Marciac en 2010 : c’est débordant d’énergie et de bonnes ondes !

Le jeu instinctif d’Erroll Garner est à l’honneur dans Latin DigsTout y est: le beat inspiré de la batterie, le groove des percussions et la passion du maître au clavier !
Un titre issu de l’album Ready ? Take One! à écouter de toute urgence !

Poincina, un standard d’Ahmad Jamal, où, vous allez le voir, les apogées musicales sont atteintes à faible volume. Un poète du rythme, de l’attente et du silence… 

Poincina, vu, cette fois, par le trio légendaire de Keith Jarrett dans une version live enregistrée à Paris en 1999 … Une belle lecture de l’esprit de la musique d’Ahmad Jamal !


CÔTÉ CLASSIQUE… Du voyage et de la poésie !

Jeux d’eaux, une dentelle délicate composée par Maurice Ravel et formidablement interprété par Bertrand Chamayou
Son intégrale des oeuvres pour piano de Maurice Ravel chez ERATO est tout aussi réussie!

Les Rondes de printemps, issues des Images pour orchestre de Claude Debussy… Une ballade poétique teintée d’impressionnisme reprenant des airs populaires comme Nous n’irons plus au bois

Lever du Jour, ouvre la troisième partie de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel, une symphonie chorégraphique au raffinement sonore inouï, brillamment dirigée par Pierre Boulez.

Une demi-heure de perfection, promis !
Classique parmi les classiques aux nombreux accents jazzistiques : le Concerto en sol de Maurice Ravel, magnifiquement interprété par l’une des plus grandes musiciennes de notre temps, Martha Argerich !
Avec, en prime, deux rappels : Schön Rosmarin de Fritz Kreisler en duo avec le premier violon de l’Orchestre National de France dirigé par Emmanuel Krivine et la Sonate en ré mineur K141 de Domenico Scarlatti.

Autre classique parmi les classiques à l’élégance rare, le Concerto pour piano en la mineur de Robert Schumann. Apprécions le troisième mouvement de l’oeuvre, toujours interprété par Martha Argerich qui affectionne tout particulièrement les oeuvres du compositeur allemand.

CÔTÉ VARIÉTÉS… 

Petit hommage à Charles Aznavour, décédé en début de semaine dernière. Celui qui se voyait déjà en haut de l’affiche, avait écrit une chanson sur le temps passé et le coup dans le rétroviseur une fois la vie passée. C’est Hier encore !

En 2007, Bénabar a rendu hommage à deux grands personnages de la variété française, Maritie et Gilbert Carpentier. Ces deux producteurs de télévision ont produit pendant près de 30 ans, des shows à l’américaine avec des déguisements, des textes inédits et des stars en pagaille : Claude François, Sheila, Johnny Hallyday, Michel Sardou, Joe Dassin, etc. 

C’est l’album le plus vendu au monde. En 1982, Michael Jackson sort son album, Thriller. En 1984, la chanson sort en single. Le clip, véritable film d’horreur de 13 minutes (!!), est le plus cher de l’histoire à l’époque, coûtant près d’un million de dollars. En France, ce clip sera diffusé en deux fois dans la plus grande émission de variétés de l’époque, Champs-Elysées, présentée par Michel Drucker (déjà !)

En 1974, la vague disco atteint le monde entier. Les yéyés, c’est fini. Dans le sacro-saint concours Eurovision, quatre suédois vont faire sauter la planète. Ils s’appellent d’Agnetha, Benny, Björn et Anni-Frid. ABBA chante Waterloo

Allez une dernière pour la route, et voici, comme chaque semaine, une nouveauté musicale. Calogero a sorti, il y a un mois, le deuxième single de son nouvel album. Un single qui sent bon la fin des années 80 : 1987. À écouter dans votre walkman, et faîtes attention à bien rembobiner votre K7!

Vous voilà parés pour une semaine en de (très) bonnes mains ! 😉
Boris LE MENELEC et Maxime MARTINEZ

Publicités