Toutes les deux semaines, Maxime Martinez vous raconte l’histoire d’un tube de la chanson française. Aujourd’hui, La Corrida de Francis Cabrel.

Réécoutez l’intégralité de la chanson de Francis Cabrel :


En 1994, Francis Cabrel sort son huitième album studio, “Un samedi soir sur la Terre”. Dans cet album, on retrouve de nombreux succès : “Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai”, “La Cabane du Pêcheur” ou encore “Octobre”.

Mais il y a surtout “La Corrida”. Quelques années avant la sortie de cet album, au début des années 90, Francis Cabrel avait été invité à Bayonne et avait assisté à une corrida. En voyant le regard apeuré du Taureau dans l’arène, il s’était promis d’en faire une chanson.

Pour se faire, il se met… à la place du Taureau.

Au début il n’y avait que deux vers : « Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire, j’entends qu’on s’amuse et qu’on chante au bout du couloir. »

Et puis Francis Cabrel a écrit toute sa chanson autour de ces deux vers.

Avant l’enregistrement, il ajoute une phrase que le taureau répètera tout au long de la chanson : “Est-ce que ce monde est sérieux ?”

Pour montrer la futilité de ce monde qui cherche par la mort d’un animal, le divertissement : le pain et le jeu.

Pour donner un côté hispanisant à la chanson, il fait appel à Nicolas Reyes, des Gipsy King, qui chante un morceau en Espagnol dans la chanson.

À la sortie du single, c’est un succès monstre.

Les associations anti-corrida voient en Cabrel un leader, mais il ne veut s’engager qu’en chanson.

L’album reste 29 semaines en tête du Top 50 et s’écoulera à plus de 4 millions d’exemplaires. Aujourd’hui encore, c’est le deuxième album le plus vendu de l’histoire de la chanson française, après celui de Céline Dion, sorti la même année.

Quelques années plus tard les Enfoirés reprendront ce succès. Preuve, qu’il est entré dans l’histoire de la variété.

Publicités