Tout commença, un soir de décembre 1990 à l’Olympia. William Sheller allait ce soir là faire un concert seul en scène avec pour seul accompagnement, un piano. C’est un tel succès que William Sheller décide de faire un album entier en acoustique, au grand dam de sa maison de disque, car c’est complètement à contre-courant de la mode de l’époque. En 1990, la tendance est à l’électronique, aux sons synthétiques, et pas au piano-voix. Il part en studio, en public, le 19 mars 1991 et enregistre 14 de ses meilleurs titres et termine par une 15ème et dernière chanson inédite sur les sentiments amoureux : “Un homme heureux”. Cette balade, William Sheller l’a inventée deux ans avant. De retour de Deauville,  il écrit le début de cette chanson, et mettra plus d’un an pour écrire tout le texte, les arrangements et la musique. Premières notes Une chanson faite en rimes en eine ou eux, avec des plats et des déliés. La simplicité de la musique, l’efficacité d’un texte avec cette phrase qui revient comme un mantra pendant toute la chanson : “Je veux être un homme heureux.” Cette chanson personne n’y croyait. Et pourtant, elle était applaudie en concert. Et pourtant, elle sera le plus grand succès de la carrière de William Sheller. La seule à entrer au Top 50, atteignant la 19ème place. Elle vaudra à son auteur, compositeur et interprète, la victoire de la musique de la chanson de l’année et de l’album de l’année. Réputé invendable, Sheller en solitaire, s’écoulera à plus de 800 000 exemplaires dont 200 000 en 1 mois. L’album sera certifié disque de platine, la plus haute distinction de ventes en France. En 2016, les Victoires de la Musique justement, ont rendu un hommage à William Sheller. Louane, Jeanne Cherhal et Véro­nique Sanson ont repris Dans un vieux rock’n’roll, Fiers et fou de vous ou encore J’cours tout seul. Laissant à William Sheller lui-même, interpréter ce qui restera son plus grand succès : Un homme heureux. Toutes les deux semaines, Maxime Martinez vous raconte l’histoire d’un tube de la chanson française. Aujourd’hui, Un homme heureux de William Sheller.
Réécoutez l’intégralité de la chanson de William Sheller :

Tout commença, un soir de décembre 1990 à l’Olympia. William Sheller allait ce soir là faire un concert seul en scène avec pour seul accompagnement, un piano. C’est un tel succès que William Sheller décide de faire un album entier en acoustique, au grand dam de sa maison de disque, car c’est complètement à contre-courant de la mode de l’époque. En 1990, la tendance est à l’électronique, aux sons synthétiques, et pas au piano-voix. Il part en studio, en public, le 19 mars 1991 et enregistre 14 de ses meilleurs titres et termine par une 15ème et dernière chanson inédite sur les sentiments amoureux : “Un homme heureux”. Cette balade, William Sheller l’a inventée deux ans avant. De retour de Deauville,  il écrit le début de cette chanson, et mettra plus d’un an pour écrire tout le texte, les arrangements et la musique. Premières notes Une chanson faite en rimes en eine ou eux, avec des plats et des déliés. La simplicité de la musique, l’efficacité d’un texte avec cette phrase qui revient comme un mantra pendant toute la chanson : “Je veux être un homme heureux.” Cette chanson personne n’y croyait. Et pourtant, elle était applaudie en concert. Et pourtant, elle sera le plus grand succès de la carrière de William Sheller. La seule à entrer au Top 50, atteignant la 19ème place. Elle vaudra à son auteur, compositeur et interprète, la victoire de la musique de la chanson de l’année et de l’album de l’année. Réputé invendable, Sheller en solitaire, s’écoulera à plus de 800 000 exemplaires dont 200 000 en 1 mois. L’album sera certifié disque de platine, la plus haute distinction de ventes en France. En 2016, les Victoires de la Musique justement, ont rendu un hommage à William Sheller. Louane, Jeanne Cherhal et Véro­nique Sanson ont repris Dans un vieux rock’n’roll, Fiers et fou de vous ou encore J’cours tout seul. Laissant à William Sheller lui-même, interpréter ce qui restera son plus grand succès : Un homme heureux.
Publicités