Comme chaque semaine, Boris LE MENELEC vous fait part de sa sélection jazz et classique et Maxime MARTINEZ de ses coups de coeur variétés pour une semaine de haute tenue musicale !

CÔTÉ JAZZ…
C’est les vacances ! Du groove, du blues et de l’entrain sont au programme pour une semaine pleine d’enthousiasme !


LUNDI / Keith Jarrett Trio – God Bless The Child

Prenez un trio légendaire emmené par l’un des plus grands pianistes de son époque… Donnez-lui un standard culte… Vous obtenez une interprétation géniale, débordante de groove ! Que c’est bon !

 

MARDI / Erroll Garner – Where or When – The Complete Concert By The Sea

Trois minutes pleines d’entrain, enregistrées en septembre 1955 à Carmel, non loin de Los Angeles !
Le « Concert By The Sea » est définitivement l’un des meilleurs enregistrements live du XXème siècle ! Un double-CD récemment remasterisé que je vous recommande chaudement !

 

MERCREDI / Ahmad Jamal – Blue Moon – Live in Marciac 2014

Attention, ça déborde de rythme, d’inspiration, de percussions et de bonnes ondes ! Vive Ahmad !

 

JEUDI / Hiromi feat. Anthony Jackson & Simon Philipps – What Will Be, Will Be 

Un clavier fougueux, une basse ravageuse et un beat endiablé… Bref, une composition originale haute en couleur ! Du Hiromi tout craché !

VENDREDI / Erroll Garner – High Wire – Ready Take One

Attention, ça décoiffe…
Rien de tel que le jeu enthousiaste, instinctif et viscéral d’Erroll Garner pour terminer la semaine ! Que ceux qui parviennent à résister au rythme se signalent ; vous allez voir, c’est impossible !

 

CÔTÉ CLASSIQUE…
Profitons des vacances pour nous laisser bercer par quelques unes des plus belles oeuvres pour piano de Claude Debussy. Six dentelles raffinées pour une semaine hors du temps…
Un voyage musical avec Alain Planès, remarquable interprète de ces compositions à part.

LUNDI / Debussy : Ballade Slave – Alain Planès

MARDI / Debussy : Rêverie – Alain Planès

MERCREDI /Debussy : Danse (Tarentelle, styrienne) – Alain Planès

JEUDI / Debussy : Hommage À Haydn – Alain Planès

VENDREDI / Debussy : Mazurka – Alain Planès

Et parce qu’il faut toujours lui rendre hommage… Parce qu’elle est possiblement l’une des plus belle compositions jamais imaginées…
Debussy : Suite Bergamasque – 3. Clair De Lune (Andante Très Expressif) – Daniel Barenboim

CÔTÉ VARIÉTÉS…

A Germaine, c’est comme à Lidl, nous avons des semaines thématiques par pays. Et cette semaine, direction l’Italie : patrie de la carbonara (sans crème), des vespas, et surtout du bel canto.

LUNDI / Svalutation, Adriano Celentano

C’est le « Johnny » italien. Adriano Celentano est sans doute la plus grande star de la chanson italienne. Il a écrit des centaines de tubes, qui ont notamment été repris en français, par Françoise Hardy (La Maison ou j’ai grandie) ou Johnny Hallyday himself (24 000 baci). Rares sont les personnes capables d’écrire une chanson qui s’appelle en vérité, Dévaluation, et de raconter la crise économique en musique. Pétri d’engagements écologiques et humanistes, Adriano Celentano a alors chanté un petit bijou de la musique pop italienne, qui restera 18 semaines dans le hit-parade français.

MARDI / Je vis pour elle (Vivo per lei), Andrea Bocelli et Hélène Ségara

Que serait l’Italie sans les chansons d’amour ? Sa plus belle voix, Andrea Bocelli a chanté une des plus belles chansons sur ce thème, Vivo per lei. Car si on interprète bien les paroles, cette chanson peut autant parler d’une femme que de la musique. Bel amour !

MERCREDI / Un italien à Paris, Davide Esposito

Les italiens adorent aussi reprendre des chansons. C’est le cas de Davide Esposito, qui s’en est fait une spécialité. En 2008, il reprend « An Englishman in New-York » de Sting, qui devient « Un italien à Paris » (logique)

JEUDI / Un uomo felice, Richard Cocciante

Dans Zaï zaï zaï zaï, nous vous parlions la semaine dernière de William Sheller et d’Un homme heureux. Et cette chanson a aussi sa version en italien, chanté par le plus italien des Français, ou le plus Français des italiens, c’est comme vous voulez. A Rome, on l’appelle Riccardo. Ici on l’appelle Richard… Richard Cocciante. Il a chanté le Rital et, après il était un homme heureux. Un uomo felice.

VENDREDI / La Solitudine, Laura Pausini

Les italiens disent qu’elle est une chanteuse pour les étrangers. Certes. Mais ces chansons sont un succès mondial. Jacques Martin (ancien présentateur de télé, le Michel Drucker des années 80/90) dira d’elle : « il y’en a pas deux, des voix comme ça ». Elle vient de faire le Zénith de Paris, après une tournée internationale qui avait démarré au Stadio Olimpico de Rome, il y a trois ans. Elle, c’est Laura Pausini, et son tube c’est La Solitudine.

Belles vacances à toutes et à tous, et toujours en musique !

Boris LE MENELEC et Maxime MARTINEZ

Publicités