Comme chaque semaine, Boris LE MENELEC vous fait part de sa sélection jazz et classique. Un programme 100% KEITH JARRETT, un des génies des XXe et XIXe siècles, pour cinq jours bien remplis !!!

CÔTÉ JAZZ…

  • Écoutons le Maître himself pour commencer la semaine qui lui est dédiée. Une interview précise et fort éclairante sur son approche du jazz…

« When I’m out there and there’s only a piano : it’s like my body knows exactly what to do, it’s like my left hand knows what to play, and if I tell her what to play, I’m stopping it… Not only am I stopping it, but I am stopping it from stopping better that I can think of (…)  »

 

  • LUNDI / Keith Jarrett solo – Pt. XII – Royal Festival Hall, London (Live)
    Huit minutes lumineuses, un jeu qui élève l’âme et convainc de regarder au ciel… Faites donc l’essai !

 

  • MARDI / Keith Jarrett Trio – God Bless The Child (Setting Standards – The New York Sessions)
    Il y a un quart de siècle, en 1983, trois musiciens se réunissent dans un studio de la 53ème rue de New York. Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette se connaissent depuis des années (leur premier album chez ECM, Tales of Another, date de 1977), mais ne se sont pas vus depuis fort longtemps. Il faut dire que depuis le milieu des années 1970, Keith Jarrett acquiert une renommée mondiale grâce aux concerts d’improvisations qu’il donne. Le format de concert est ambitieux, les attentes du public ne cessent de croitre, le pianiste sature.
    Les trois musiciens décident alors de s’emparer de standards du jazz dont ils réveillent la flamme par le biais de l‘improvisation, de l’engagement et du talent.
    En deux ans et demi, les trois compères enregistrent suffisamment de contenu pour donner lieu à trois albums de légende, désormais réunis dans un seul et même coffret : Standards Vols. 1 & 2 et Changes.
    God Bless The Child est un exemple prodigieux d’interprétation qui sort du coeur. Ressentez les vibrations de ce groove inouï !

 

  • MERCREDI / Keith Jarrett solo – Pt. V (Live At Kioi Hall, Tokyo / 2014)
    Sept minutes de ballade méditative, secrète et profonde.

 

  • JEUDI / Keith Jarrett Trio – The Cure
    Dans le trio de Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette, pas de leader à suivre ni de contraintes imposées : place à une création pure, totale et véritable !

 

  • VENDREDI / Keith Jarrett Solo – True Blues (The Carnegie Hall Concert / 2006)
    Lorsque Keith Jarrett souhaite embarquer les foules, c’est avec un bluesUn bon blues, un gros blues. un vrai blues. Faisons dès à présent l’expérience de cette transe qui parcourt le corps et réveille en nous de profonds entrains… C’est magnifique !

 

  • Un dernier pour la route… Un Summertime totalement impliqué : du grand Art !
    Que dire, si ce n’est que ce Summertime fait naître une symbiose absolue entre Keith Jarrett et son piano ? Le Maître laisse parler son corps: il lève, se tord, tape du pied et donne le la… Une implication de tous les instants comme il en existe fort peu en ce monde…

 

CÔTÉ CLASSIQUE…
Voyageons à travers les siècles, de Bach à Haendel en passant par Mozart, Bartok et Chostakovitch. Un parcours musical qui permet d’apprécier le jeu de Keith Jarrett dans des répertoires fort distincts !

  • LUNDI / Keith Jarrett – Michelle Makarski Bach: Sonate No.1 – 1. Adagio

 

  • MARDI / Haendel – Suites de pièces pour clavecin – Suite de pièces, en la majeur, pour clavecin – Suite # 1 HMW 426 – 3. Courante

 

  • MERCREDI / Keith Jarrett – Mozart : Concerto pour Piano N.1 – K.467 – 1. Allegro maestroso

 

  • JEUDI / Bartok / Concerto pour Piano N.3, Sz.119 – 3. Allegro Vicace

 

  • VENDREDI / Chostakovitch : Préludes Et Fugues Pour Piano, Op. 87 – Prélude & Fugue n.7

 

  • Un dernier pour la route… Chick Corea et Keith Jarrett, deux maîtres du piano jazz, réunis autour de Mozart!
Publicités