Pour ce 18e épisode d’Ondes Politiques et ce 2nd débat entre deux organisations politiques de Sciences Po, nous accueillons Léon Thebault d’Europe Écologie Les Verts et Sarah Bonvalet Younes de l’Union des Étudiants Communistes, pour débattre de la question de l’énergie et du nucléaire.

Petit point historico-politique.

L’opposition au nucléaire, dans l’histoire d’EELV et des organisations politiques écologistes, c’est un élément constitutif, un pilier. Et ce dès la candidature de René Dumont en 1974, le premier candidat écologiste, issu des mouvements libertaires. Le productivisme d’État a toujours été perçu comme un problème plus qu’une solution face aux crises et aux défis énergétiques. Or, le nucléaire en France, depuis De Gaulle, c’est le fer de lance de ce productivisme. Aujourd’hui derrière la candidature de Yannick Jadot à l’élection présidentielle, EELV porte toujours cet argumentaire: il faut des énergies renouvelables, et renoncer à ces centrales dangereuses, mal entretenues, dont l’enfouissement des déchets serait un mal pour les générations futures, et qui donc menace l’équilibre naturel.

À l’inverse, l’Union des Étudiants Communistes, qui soutient à lunisson avec le Parti Communiste Francais, la candidature de Fabien Roussel, n’a retrouvé une position pro-nucléaire que récemment, principalement après avoir décidé de s’émanciper de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, très anti-nucleaire, derrière laquelle les communistes s’étaient rangés en 2012 et 2017.

Pourtant, dans son histoire, le PCF voyait plutôt dans le nucléaire un moyen d’émanciper la classe ouvrière de la précarité et de l’exploitation. Le progrès technique comme moyen de construire un nouvel homme socialiste nucléaire, indépendant du capital pour se chauffer et s’éclairer. Le nucléaire, une énergie pilotable, sûre, sur laquelle les partis ouvriers de tout les pays fonderaient les bases de la révolution prolétarienne internationale.

Comme en 2012, comme en 2017, le nucléaire revient sur la table. EELV et la FI semblent isolés dans camps des contre, tandis que l’extrême droite résumé don programme énergétique a l’atome.

Aujourd’hui, Roussel et Jadot sont quasiment a égalité dans les sondages, autour de 5%, nous avons donc deux camps de force égales, radicalement opposés sur ce sujet clivant, vous comprenez notre entrait a organiser ce débat.

Bonne écoute sur les ondes de Radio Germaine ❤

Un débat préparé, arbitré, enregistré et monté par Alexandre Bouyé