Le 14 avril dernier, environ 150 étudiant.e.s organisaient le blocage de l’entrée du 27 rue Saint Guillaume.

Soutenu.e.s par une inter-organisation syndicale (Solidaires et l’Unef) et associative (SOS Racisme, etc), elles et ils étaient rassemblé.e.s pour manifester leur colère face au résultat du premier tour de l’élection présidentielle, et leur effarement face au score de l’extrême-droite. Ils souhaitaient aussi alerter sur les questions écologiques ou sociales.

Des banderoles sur les portes indiquaient « pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers », « Non à l’extrême droite », « Féministes antifascistes ». Aux mégaphones, on a pu entendre « Assez de cette société, qui craint les femmes voilées, écoute Zemmour à la télé », « On est là, on est là ! Même si Macron ne veut pas, nous on est là ! » ou encore « La jeunesse emmerde le Front national ! ».

On y a rencontré Yosra, étudiante, portant le voile, révoltée par les résultats électoraux de Marine Le Pen et de Zemmour. On revient aujourd’hui sur son témoignage.

Une interview réalisée par Arthur Poinsot, une émission réalisée et montée par Alexandre Bouyé